RECHERCHER

Coté montagne

manifestations

Cours de céramique

Plomodiern

Cours de céramique Enfant / Adulte avec la céramiste Nadine Urvoaz 2 formules : 1h30 de...

26/02/2018 En savoir +

Atelier travaux manuels - piquage

Trégarvan

Atelier piquage au musée de l?école rurale en Bretagne L?atelier se déroulera mercredi 28...

28/02/2018 En savoir +

Tost An Tan

Châteaulin

Un vendredi dans le mois, à 19h00, retrouvez des groupes et musiciens amateurs locaux, au coin du...

02/03/2018 En savoir +

APPEL DIRECT

Une question, besoin d’information ? Contactez-nous !

02 98 81 27 37

Le Menez Hom

Le Menez-Hom (Menez C’homm en breton moderne) est une colline située en Bretagne sur la presqu’île de Crozon, sur le territoire des communes de Plomodiern, Dinéault et Trégarvan. Culminant à 330 mètres, elle domine la rade de Brest et la baie de Douarnenez, et termine la chaîne des Montagnes Noires. Elle est l’une des montagnes sacrées de l’Armorique; les autres étant le Menez Bré et le Mont Saint-Michel de Brasparts. (Menez-Mikael). À proximité se trouve trois autres collines plus petites: Run Vras (249 m), Run Vihan (225 m) et le Run Askol (235 m).

La colline est principalement constitué de grès datant de 480 millions d’années. Elle se compose de deux sommets distants d’environ 800 mètres: le petit Menez ou Yelc’h et le sommet principal, appelé le Yed. Sur le petit Menez se trouve un cercle de pierre, vestige possible d’une construction gallo-romaine.

Histoire

Il date de 480 millions d’années, et est principalement constitué de grès armoricain (grès-quartzite, de couleur grise, noirâtre, tres dur, il est composé d’une vaste formation de sédiments datant de l’Ordovicien (ère primaire). On peut y découvrir quelques fossiles : moulages de pistes et terriers, signes d’une vie animale ancienne. Les carrières de « grès armoricain », nom spécifique de cette roche, aujourd’hui abandonnées dans le massif du Menez-Hom, pour la protection du site, sont toujours en exploitation à Cast à la carrière du Hinguer.

L’érosion a modelé les crêtes de grès et excavé les schistes plus tendres. Le sommet, situé sur la commune de Dinéault, est appelé le Yed. Dernier ressaut de la crête des Montagnes Noires, il dresse ses 333 mètres d’altitude entre la baie de Douarnenez et la rade de Brest,  et partage avec le Méné-Bré au pays de Tréguier et le Ménez-Mikaèl (ou Mont Saint-Michel) en Brasparts, l’honneur d’être l’une des trois montagnes sacrées de l’Armorique. Il domine avec ses trois mamelons de Run Braz (249 m), Run Bihan (225 m) et Run Askol (235 m) la commune de Plomodiern. Le petit Ménez ou Hielc’h dissimule dans les ajoncs le cercle de pierre vestige dit-on d’une construction gallo-romaine. Du sommet, en suivant un chemin vers l’est, vous n’oublierez pas de déposer une pierre sur le tombeau du roi Marc’h …

Le Menez-Hom constituait un point stratégique de la presqu’île de Crozon car il permettait de surveiller toute la région ainsi que la mer.De sa hauteur, il permettait à une vigie d’observer la région et de guetter les avertissements de l’île d’Ouessant. Que le danger vienne des normands, des pirates (XVème s.) ou des anglais, un feu l’alertait, puis à son tour elle signalait le danger en rallumant un brasier De ce passé, le Menez-Hom a gardé le surnom de « Yed » qui signifie le guet.
Selon certains, comme Léon Fleuriot, le Menez-Hom pourrait correspondre au cruc ochidient cité par Nennius (Historia Brittonum, chap 27) en donnant les limites de l’Armorique : « … multas regiones a stagno quod est super verticem montis Jovis usque ad civitatem quae vocatur Cant Guic, et usque ad cumulum occidentalem, id est Cruc Ochidient » (.. plusieurs régions situées entre l’étang qui se trouve au sommet du mont Jovis, jusqu’à la cité que l’on nomme Cant Guic, et jusqu’au sommet occidental qui est cruc ochidient).

Le 1 er Septembre 1944, le Menez-Hom sera aussi pris de force par la résistance face à 15 000 allemands aguerris aux combats et commandés par le Général Ramcke Henri Birien de Chateauneuf du Faou y dressera le drapeau français. Le Colonel Eon dans son ordre du jour daté du 2 septembre 1944 félicitait  » le Bataillon Normandie qui a consuis de haute lutte l’ouvrage puisament fortifié qui couronne le piton 330 et dont les compagnies, grelottant dans leurs vestons déchirés et leurs ouliers sans semelle, ont hissé le drapeau tricolore ».

Après 1979, 1989 et 2005, Le Menez-Hom s’est encore embrasé en 2006. Un incendie d’origine accidentel a dévasté pas moins de 450 hectares et ce malgré l’intervention rapide de plus de 200 pompiers. Les communes de Dinéault et Trégarvan ont été les plus touchées.

En 2004, le site est classé patrimoine naturel pour sa faune et sa flore. Le classement permettra de le protéger sans toutefois trop contrarier les pratiques sportives ou de loisir que sont l’aile delta et le parapente ou bien encore le modélisme trés présent sur le Menez-Hom.

Ethymologie

Le mot Menez signifie mont ou montagne, mais la signification du mot Komm (mutée ici en C’homm) est plus incertaine. Une origine possible du mot serait : montis duma qui signifie colline en forme de dôme (qui est effectivement sa forme). le terme « Hom » laisse souvent perplexe. Ce mot aurait la même racine que le mot auge et signifierait donc combe ! La montagne de la combe ? On penserait retrouver ce terme dans le nom du lieu dit Trohom, et celui de la ferme de Kergoat-Côme en St Nic, ce qui ne situe pas la combe elle-même qui serait plutôt la vallée que suit la route qui de Ste Marie mène à Dinéault.

Un panorama exceptionnel

A l’entrée de la presqu’île de Crozon, entre la rade de Brest et la baie de Douarnenez, se dresse une croupe sauvage, Le Menez-Hom dominant un immense panorama. De cette montagne aride où le paysage est surtout composé de résineux, brousailles landes et bruyères et de cailloux, la vue est exceptionnelle. La légende veut que par ciel dégagé, on puisse apercevoir pas moins de cinquante clochers. Au nord,  l’Aulne maritime et au loin la boule du radar de Bretagne. Au nord-ouest,  la rade de Brest, avec l’île Ronde, Brest qui brille parfois au soleil, et le goulet. Plus loin, vers l’horizon, la pointe St Mathieu et les premières îles. A l’ouest, la Presqu’île de Crozon dont on détaille les caps surtout au soleil couchant. Au sud, la Baie de Douarnenez et la pointe du Van. On devine parfois la baie d’Audierne. Au sud-est, la plaine agricole du Porzay, les plages, et la montagne granitique de Locronan qui cache Quimper et sa rivière. A l’est, les Montagnes Noires avec la Roche du Feu ou Roc’h ar Tan puis les reliefs séparant Chateauneuf du Faou et Gourin. Au nord-est, les Monts d’Arrées avec le Tuchen Kador et la Montagne St Michel qui cachent Roch Trévézel et Roch Trédudon.

Au petit matin, avec la rosée, les araignées se transforment en artistes. Parfois, seul le sommet émerge d’un brouillard qui s’écoule lentement vers la mer en faisant des vagues lorsqu’il passe un relief. A la tombée du jour, le mont, arrondi et poli par l’érosion (et la surfréquentation), devient souvent un théâtre sauvage instigateur de mystérieuses légendes. Entouré de bois qui s’étendent vers Argol, c’est un milieu naturel à préserver.

Le Menez Hom et les légendes

De tous les temps, le Menez-Hom a été une source d’inspiration pour de nombreuses légendes comme celle du dahut ou bien encore du Roi Marc’h.

C’est sur son flan septentrional que se trouve, selon la légende, la tombe du fameux roi Marc’h à qui la magicienne Dahud avait fait porter les oreilles et la crinière de son cheval Morvac’h. C’était un souverain tyrannique et dur, mais qui vouait une grande dévotion à la vierge, pour qui il avait fait construire une jolie chapelle au pied de la montagne. Quand il mourut, le bon dieu parla de l’envoyer en enfer. mais la sainte Marie prit sa défense. Son fidèle serviteur ne pouvait être damné. Alors le souverain juge offrit un compromis: Marc’h n’irait pas brûler chez Satan, mais son âme devrait demeurer dans la tombe jusqu’a ce que cette tombe soit assez haute pour que de son sommet le défunt puisse voir le clocher de le Chapelle Ste-Marie-du-Menez-Hom. La sépulture royale est un gros tas de pierre, qu’on voit encore sur la lande, et quiconque se promène sur le versant nord du Menez-Hom ne doit pas manquer d’y déposer un caillou pour la rehausser et le rapprocher ainsi de la redemption.

Une autre légende parle d’un petit animal sauvage appelé le dahut, ressemblant à un renard et qui n’aurait que deux pattes. Il est dit que celui qui arrivera à l’attraper lors de sa sortie annuelle dans la nuit du 15 août quand il fait le tour du Menez-Hom deviendra riche, trés riche.

Sur les pas du roi Marc’h

Depuis 2005, un circuit d’interprétation original intitulé « Sur les Pas du Roi Marc’h » vous est proposé afin de découvrir notre beau territoire.
C’est le premier circuit d’interprétation de cette taille en France. Il couvre 19 communes.Son point de départ se situe sur le Menez-Hom, près de la tombe du Roi Marc’h. Il comprend 54 étapes d’un voyage initiatique qui se termine à Locronan. Tout au long de ce parcours, vous serez guidés par le Roi Marc’h qui vous ménera à la découverte du patrimoine et de la population vivant dans ce pays et de son histoire.

Localisation :

Galerie photo :

AGENDA - Les prochains rendez-vous

Cours de céramique

Cours de céramique

Cours de céramique Enfant / Adulte avec la céramiste Nadine Urvoaz 2 formules : 1h30 de modelage + 1h d'émaillage 3 h de modelage + 2h...

Atelier travaux manuels - piquage

Atelier travaux manuels - piquage

Atelier piquage au musée de l?école rurale en Bretagne L?atelier se déroulera mercredi 28 février à 15h au musée de l?école rurale en Bretagne...

Tost An Tan

Tost An Tan

Un vendredi dans le mois, à 19h00, retrouvez des groupes et musiciens amateurs locaux, au coin du feu (« Tost An Tan » en brezhoneg), pour des...

logo des Offices de Tourisme de France-QUADRIlogo-fan-de-bretagne